Dans Communiqués de presse

(Photo : Sebastien Lavallee)

Polystyvert inaugure la toute première usine de recyclage de polystyrène par dissolution au monde

• Polystyvert est la seule compagnie au monde à recycler le polystyrène (PS) grâce à un procédé par dissolution en instance de brevet.
• L’usine de démonstration pourra recycler annuellement jusqu’à 600 tonnes de PS en opérant à 125kg/h.
• Le procédé à faible empreinte de carbone de Polystyvert permet de réaliser une économie circulaire du PS à haut rendement.
• La résine de PS recyclée a des propriétés similaires au PS vierge et peut être utilisée pour fabriquer de nouveaux produits en polystyrène.

Montréal, le 20 août 2018 – Polystyvert est fière d’annoncer l’inauguration de la toute première usine de démonstration de recyclage par dissolution de polystyrène (PS) au monde. Située dans le parc industriel d’Anjou, à Montréal, l’usine pourra recycler annuellement jusqu’à 600 tonnes de PS en opérant à 125kg/h. Il s’agit d’une étape importante pour la startup en technologie propre de Montréal puisque cela démontre le succès de la mise à échelle de sa technologie et ouvre la porte à sa mise en marché internationale.

Le recyclage du polystyrène enfin possible au Québec
La catégorie de plastiques numéro 6 n’était pas ou peu recyclé au Québec jusqu’à l’arrivée du procédé novateur de Polystyvert qui produit un PS recyclé de meilleure qualité que les procédés mécaniques déjà en place. En effet, chaque année au Québec près de 92 000 tonnes de déchet de PS sont générés. Qu’elle soit post-consommation ou industrielle, l’immense majorité des résidus de PS est enfouie et remplacée par du PS neuf. Il s’agit d’emballages de produits électroniques ou de protection pour les meubles, de barquettes alimentaires, de pots de yogourt, de produits commerciaux ou de produits isolants.

La technologie de Polystyvert
Polystyvert est la seule compagnie au monde à recycler le PS par un procédé de dissolution et séparation en instance de brevet. Le procédé de dissolution de Polystyvert réduit l’empreinte environnementale du PS puisqu’il ne requiert pas une seule goutte d’eau et que les opérations sont réalisées à basse température, ce qui le rend peu énergivore. Polystyvert fournit un concentrateur directement aux entreprises qui ont des résidus de PS à traiter. Le PS est dissout dans une huile essentielle qui est un produit naturel très sécuritaire. Puis le PS est séparé de l’huile essentielle et il est mis en forme. Ce modèle d’opération décentralisé réduit les coûts de transport par 10 tout en diminuant les émissions de gaz à effet de serre de façon draconienne.
Le résultat de recyclage du PS est une résine de polystyrène recyclée d’excellente qualité, avec des propriétés similaires au polystyrène neuf, pouvant être utilisée pour fabriquer à nouveau des produits en polystyrène. De plus, le PS recyclé étant plus économique que le PS neuf, il peut être utilisé en forte proportion améliorant ainsi durablement le cycle de vie du produit et ouvrant la porte à un marché plus important que les technologies mécaniques actuelles.
Le démarrage de cette première usine de Polystyvert suit l’annonce en juin 2018 d’une deuxième ronde de financement de 11 M$. Les nouveaux partenaires, Investissements Quadriam, Energy Foundry et Transition énergétique Québec, se sont joints aux partenaires actuels Anges Québec, Anges Québec Capital et Cycle Capital Management. Polystyvert a aussi reçu du financement et un soutien de Technologies du développement durable Canada et de l’Accélérateur Ecofuel.
D’autre part, une entente de collaboration a récemment été conclue entre Polystyvert et Total Polymères, une filiale du leader mondial de l’énergie Total, visant spécifiquement la dissolution et le recyclage polystyrène domestique post-consommation, afin de propulser le développement de cette technologie à grande échelle.

Citations
« L’inauguration de l’usine de Polystyvert est une excellente nouvelle pour la vitalité économique et la création d’emploi à Anjou. De plus, en mettant sur pied un procédé unique au monde et en permettant de recycler plus facilement le polystyrène, cette startup se démarque considérablement parmi l’industrie des technologies propres. »
– Mme Lise Thériault, députée d’Anjou-Louis-Riel et ministre responsable de la Protection des consommateurs et de l’Habitation

« La technologie développée par Polystyvert permettra de transformer l’industrie du recyclage de polystyrène, l’un des enjeux les plus pressants actuellement dans le monde. Depuis sa sélection dans notre Accélérateur Ecofuel, la compagnie a relevé de grands défis. Nous sommes très fiers de continuer à collaborer avec l’équipe de direction et de grands partenaires stratégiques industriels alors que l’entreprise vient de franchir l’étape de mise à l’échelle commerciale. »
– Madame Andrée-Lise Méthot, Fondatrice et associée directeure, Cycle Capital Management

« Polystyvert est fière d’inaugurer la toute première usine de recyclage par dissolution de PS au monde. C’est un grand moment pour nous puisque cela prouve que notre technologie est efficace à l’échelle industrielle et est donc prête à être utilisée à travers le monde. »
– Solenne Brouard Gaillot, fondatrice et chef de la direction, Polystyvert

À propos de Polystyvert
Basée à Montréal, Polystyvert a développé une technologie propriétaire innovante à faible empreinte de carbone permettant de recycler le polystyrène grâce à un procédé de dissolution. Efficace sur tous les types de polystyrène, la technologie de Polystyvert comprend un processus de purification, qui élimine toute forme de contaminants, et propose un modèle décentralisé qui réduit les coûts de transport de façon draconienne. Le résultat est une ressource recyclée aux propriétés mécaniques similaires à de la résine vierge qui peut être utilisée pour fabriquer à nouveau des produits de polystyrène, ce qui ouvre la porte à un marché plus important que les technologies mécaniques actuelles.
La technologie de Polystyvert s’attaque à un enjeu environnemental majeur, puisque de grandes quantités de polystyrène post-consommation ou industriels se retrouvent dans les sites d’enfouissement chaque année, alors qu’on produit de plus en plus de polystyrène neuf. Elle offre donc une occasion unique de réduire la consommation de combustibles fossiles utilisés dans la production de polystyrène vierge, tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre.