Technologie

Recyclage du polystyrène

Polystyvert a développé une technologie de dissolution unique pour recycler le polystyrène.

01

Le polystyrène est mis en contact avec une huile essentielle qui le dissout en quelques secondes. Très sécuritaire, cette huile essentielle est également facilement réutilisable pour recycler davantage de matière.

02

Le mélange de polystyrène dissous et d’huile essentielle est ensuite purifié afin d’atteindre un niveau de pureté essentiel pour la prochaine étape : la séparation du polystyrène et de l’huile essentielle.

03

Ce processus de séparation est au cœur de l’innovation technologique développée par Polystyvert, présentement en instance de brevet, et représentait le principal défi à relever : quelques traces résiduelles d’huile essentielle suffisent à affecter la qualité du polystyrène.

04

Le produit est finalement mis sous forme de pastilles (pellets) et l’huile essentielle est recyclée pour un autre cycle de dissolution de polystyrène.

schma-procd-2019_fond-blanc_anglais

La matière recyclée obtenue par le procédé de Polystyvert possède les mêmes propriétés que le polystyrène vierge puisque l’huile essentielle n’en modifie pas la nature. De plus, le procédé de Polystyvert se complète à basse température, ce qui préserve la chaîne moléculaire du polystyrène.
La haute qualité du produit recyclé permet de l’incorporer en forte proportion dans différents produits finis comme des panneaux d’isolation, des barquettes alimentaires, etc. La matière recyclée peut aussi être directement extrudée, tout comme avec le polystyrène vierge, mais dans le cadre d’un procédé plus écologique!

Décontamination et purification en profondeur du polystyrène

La contamination du polystyrène représente le principal obstacle lors de son recyclage. La technologie par dissolution développée par Polystyvert permet d’enlever les plus gros contaminants grâce à une étape de dégrillage. En effet, le mélange d’huile essentielle et de polystyrène dissous est déversé à travers une simple grille qui retient les contaminants comme le papier, le ruban adhésif, le carton, les autres plastiques, le métal, etc.

Ensuite, l’étape de la séparation du polystyrène et de l’huile essentielle permet de retirer du polystyrène le HBCD, un retardateur de flamme maintenant banni, mais qui est encore contenu dans certaines formes de polystyrène. Polystyvert atteint un taux d’enlèvement du HBCD sous la limite de détection.
Polystyvert a aussi mis au point une solution pour éliminer les particules fines et les contaminants en solution ou en suspension comme l’encre, les pigments, et différents types d’additifs. Ce procédé chimique à basse température, qui fait l’objet d’une demande de brevet, évite d’utiliser des filtres qui sont coûteux et qui doivent être remplacés fréquemment.

Repolymériser

Le polystyrène recyclé et purifié par le procédé de Polystyvert atteint un degré de pureté jusqu’ici inégalé. Cela permet au polystyrène d’être réintroduit dans un réacteur de polymérisation.

De cette façon, on peut ajouter du gaz d’expansion et refaire du polystyrène expansible ayant les mêmes propriétés que le polystyrène vierge, mais contenant un taux élevé de matière recyclée. Il s’agit alors de régénération du polystyrène.

Il est aussi possible, dans le réacteur de polymérisation, d’ajouter du butadiène à du polystyrène-choc recyclé. De même on obtient un produit avec les caractéristiques d’un polymère vierge, mais avec un haut contenu recyclé. Le terme « upcycling » peut aussi être utilisé pour décrire cette percée technologique.